fictional interview with the American president on current topics by Ralf Christoph Kaiser as PDF Download in english, german and french

fictional interview with the American president on current topics by Ralf Christoph Kaiser as PDF Download in english, german and french

Precio habitual
57 kr
Precio de venta
57 kr
Precio habitual
Agotado
Precio unitario
por 
Impuesto incluido.

EN:
Editor:
Good afternoon, Mr. President. You have been in a critical situation on budgetary issues for weeks now. How do you plan to balance the budget deficit in the future? What strategies do you think could lead to success?


President: Well, this is indeed a big challenge, and we are working hard on it. We need to make sure that our spending is efficient and that tax revenues remain stable. Fostering economic growth and innovation is key to that.


Editor: America has historically been the biggest Western superpower, meddling everywhere around the world. What lessons have you learned from flawed engagements, such as the lost Afghanistan war?


President: The Afghanistan war was undoubtedly a complex and difficult chapter in our history. We learned that military intervention alone does not provide a sustainable solution. Diplomacy and multilateral cooperation are critical, and we are committed to fighting international terrorism differently.


Editor: Your meddling in the Middle East brought huge waves of refugees immigrating to Europe. As America is a co-responsible superpower, how do you intend to take responsibility for this?


President: We share responsibility for the regional developments that led to the refugee crisis. America will continue to provide humanitarian assistance and work for diplomatic solutions to promote stability and peace in the region.


Editor: Is it also enough to support the NATO alliance financially, or is there humanitarian assistance beyond that that the U.S. is providing on the ground in countries in crisis?


President: We will honor our NATO commitments and continue to provide humanitarian assistance on the ground to support people in countries in crisis. A comprehensive approach is critical.


Editor: The war in Ukraine is far away for the U.S., but an expansion into a World War 3 would affect everyone. What are your ideas for de-escalation and preventing a nuclear World War 3?


President: de-escalation and diplomacy are at the forefront. We are working closely with our international partners to reduce tensions and promote peace. We are firmly committed to nuclear disarmament and nonproliferation.


Editor: Since the introduction and use of AI-based techniques, many screenwriters and actors have suffered from loss of income. Many artists are at risk of homelessness and poverty. What are your social concepts for better participation of artists in your works and for better care of these professionals?


President: This is a significant concern. We are committed to creating social safety nets for artists and cultural workers to provide them with a stable financial foundation. We also promote education and training in the creative professions to expand their employment opportunities.


Editor: And finally, Mr. President, could you perhaps share with us a humorous thought that sheds light on the problem of free art on the Internet in a humorous way?


President: Of course, how about this one: "On the Internet, art is often free, but if we leave artists hungry, their masterpieces could end up being on the menu only digitally!"


Editor: An amusing thought, Mr. President. In closing, I'd like to shake your hand and thank you for this interview.


President: Thank you very much, it has been a pleasure. Let us move forward in friendship and cooperation.









DE:

Redakteur: Guten Tag, Mr. Präsident. Sie sind gerade in Haushaltsfragen seit Wochen in einer kritischen Situation. Wie gedenken Sie das Haushaltsdefizit auszugleichen in Zukunft? Welche Strategien könnten Ihrer Meinung nach zum Erfolg führen?


Präsident: Nun, das ist in der Tat eine große Herausforderung, und wir arbeiten hart daran. Wir müssen sicherstellen, dass unsere Ausgaben effizient sind und die Steuereinnahmen stabil bleiben. Die Förderung von Wirtschaftswachstum und Innovation ist ein Schlüssel dazu.


Redakteur: Amerika war in der Vergangenheit immer die größte westliche Supermacht, die sich überall weltweit eingemischt hat. Welche Lehren haben Sie aus fehlerhaften Engagements gezogen, wie zum Beispiel dem verlorenen Afghanistan Krieg?


Präsident: Der Afghanistan-Krieg war zweifellos ein komplexes und schwieriges Kapitel in unserer Geschichte. Wir haben gelernt, dass militärische Intervention allein keine nachhaltige Lösung bietet. Diplomatie und multilaterale Zusammenarbeit sind von entscheidender Bedeutung, und wir setzen uns dafür ein, internationalen Terrorismus anders zu bekämpfen.


Redakteur: Ihre Einmischungen im Mittleren Osten brachten riesige Einwanderungswellen von Flüchtlingen nach Europa mit sich. Wie gedenken Sie als mitverantwortliche Supermacht Amerika dafür Verantwortung zu übernehmen?


Präsident: Wir tragen eine Mitverantwortung für die regionalen Entwicklungen, die zur Flüchtlingskrise geführt haben. Amerika wird weiterhin humanitäre Hilfe leisten und sich für diplomatische Lösungen einsetzen, um Stabilität und Frieden in der Region zu fördern.


Redakteur: Reicht es auch den NATO-Verbund finanziell zu unterstützen, oder gibt es darüber hinaus humanitäre Hilfeleistungen, welche die USA vor Ort in den Krisenländern leisten?



Präsident: Wir werden unseren NATO-Verpflichtungen nachkommen und auch weiterhin humanitäre Hilfe vor Ort leisten, um Menschen in Krisenländern zu unterstützen. Eine umfassende Herangehensweise ist entscheidend.


Redakteur: Der Krieg in der Ukraine ist für die USA weit weg, doch eine Ausweitung zu einem 3. Weltkrieg würde alle betreffen. Was sind Ihre Ideen zur Deeskalation und zur Verhinderung eines Atomaren 3. Weltkrieges?


Präsident: Deeskalation und Diplomatie stehen im Vordergrund. Wir arbeiten eng mit unseren internationalen Partnern zusammen, um Spannungen zu reduzieren und Frieden zu fördern. Wir setzen uns entschlossen für nukleare Abrüstung und Nichtverbreitung ein.


Redakteur: Seit der Einführung und Nutzung von KI-basierten Techniken leiden viele Drehbuchautoren und Schauspieler unter Einnahmeeinbußen. Viele Künstler sind von Obdachlosigkeit und Armut bedroht. Was sind Ihre sozialen Konzepte zur besseren Beteiligung der Künstler an Ihren Werken und zur besseren Versorgung dieser Berufsgruppen?


Präsident: Das ist ein bedeutendes Anliegen. Wir setzen uns für die Schaffung von sozialen Sicherheitsnetzen für Künstler und Kulturschaffende ein, um ihnen eine stabile finanzielle Grundlage zu bieten. Zudem fördern wir Bildung und Training in den kreativen Berufen, um ihre Beschäftigungsmöglichkeiten zu erweitern.


Redakteur: Und abschließend, Mr. Präsident, könnten Sie uns vielleicht einen humorvollen Gedanken teilen, der das Problem der kostenlosen Kunst im Internet auf humorvolle Weise beleuchtet?


Präsident: Natürlich, wie wäre es mit diesem: "Im Internet ist Kunst oft gratis, aber wenn wir Künstler hungrig lassen, könnten ihre Meisterwerke am Ende nur noch digital auf dem Menü stehen!"


Redakteur: Ein amüsanter Gedanke, Mr. Präsident. Zum Abschluss möchte ich Ihnen meine Hand zum Handschlag reichen und mich für dieses Gespräch bedanken.


Präsident: Vielen Dank, es war mir eine Freude. Lassen Sie uns in Freundschaft und Zusammenarbeit voranschreiten.





































FR:

Rédacteur : Bonjour, Monsieur le Président. Vous êtes justement dans une situation critique depuis des semaines en matière de budget. Comment comptez-vous combler le déficit budgétaire à l'avenir ? Quelles stratégies pourraient, selon vous, mener au succès ?


Président : Eh bien, c'est en effet un grand défi et nous y travaillons dur. Nous devons veiller à ce que nos dépenses soient efficaces et à ce que les recettes fiscales restent stables. La promotion de la croissance économique et de l'innovation est une des clés pour y parvenir.


Rédacteur : Par le passé, l'Amérique a toujours été la plus grande superpuissance occidentale, s'immisçant partout dans le monde. Quelles leçons avez-vous tirées d'engagements erronés, comme par exemple la guerre perdue en Afghanistan ?


Président : La guerre d'Afghanistan a sans aucun doute été un chapitre complexe et difficile de notre histoire. Nous avons appris que l'intervention militaire seule n'offre pas de solution durable. La diplomatie et la coopération multilatérale sont essentielles, et nous nous engageons à lutter contre le terrorisme international d'une autre manière.


Rédacteur : Vos ingérences au Moyen-Orient ont entraîné d'énormes vagues d'immigration de réfugiés vers l'Europe. En tant que superpuissance américaine coresponsable, comment envisagez-vous d'en assumer la responsabilité ?


Président : Nous avons une part de responsabilité dans les développements régionaux qui ont conduit à la crise des réfugiés. L'Amérique continuera à fournir une aide humanitaire et à s'engager dans des solutions diplomatiques afin de promouvoir la stabilité et la paix dans la région.


Rédacteur : Est-ce qu'il suffit aussi de soutenir financièrement l'alliance de l'OTAN ou y a-t-il en plus des prestations d'aide humanitaire que les Etats-Unis fournissent sur place dans les pays en crise ?




Président : Nous respecterons nos engagements envers l'OTAN et continuerons à fournir une aide humanitaire sur le terrain pour soutenir les populations des pays en crise. Une approche globale est essentielle.


Rédacteur : La guerre en Ukraine est lointaine pour les Etats-Unis, mais une extension vers une troisième guerre mondiale affecterait tout le monde. Quelles sont vos idées pour la désescalade et la prévention d'une 3e guerre mondiale nucléaire ?


Président : La désescalade et la diplomatie sont au premier plan. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires internationaux afin de réduire les tensions et de promouvoir la paix. Nous nous engageons résolument en faveur du désarmement nucléaire et de la non-prolifération.


Rédacteur : Depuis l'introduction et l'utilisation de techniques basées sur l'IA, de nombreux scénaristes et acteurs souffrent d'une baisse de revenus. De nombreux artistes sont menacés de sans-abrisme et de pauvreté. Quels sont vos concepts sociaux pour améliorer la participation des artistes à vos œuvres et pour mieux prendre en charge ces groupes professionnels ?


Président : C'est une préoccupation importante. Nous nous engageons à créer des filets de sécurité sociale pour les artistes et les professionnels de la culture afin de leur offrir une base financière stable. De plus, nous encourageons l'éducation et la formation dans les professions créatives afin d'élargir leurs possibilités d'emploi.


Rédacteur : Et pour finir, M. le Président, pourriez-vous nous faire part d'une pensée humoristique qui éclairerait de manière humoristique le problème de la gratuité de l'art sur Internet ?


Président : Bien sûr, que pensez-vous de celle-ci : "Sur Internet, l'art est souvent gratuit, mais si nous laissons les artistes sur leur faim, leurs chefs-d'œuvre pourraient finir par ne plus figurer au menu que sous forme numérique !"


Rédacteur : Une pensée amusante, Monsieur le Président. Pour conclure, je voudrais vous tendre la main pour vous serrer la main et vous remercier pour cet entretien.

Président : Merci beaucoup, cela m'a fait plaisir. Allons de l'avant dans l'amitié et la coopération.rench


Präsident: Die Ehre war ganz meinerseits. Vielen Dank für die interessanten Fragen. Auf bald!




















FR:


Rédacteur : Bonjour, Monsieur le Président. Merci d'avoir pris le temps de nous accorder cette interview. Vous êtes justement dans une situation critique depuis des semaines sur les questions budgétaires. Comment comptez-vous combler le déficit budgétaire à l'avenir ? Quelles stratégies pourraient, selon vous, mener au succès ?


Président : Bonjour. Oui, les questions budgétaires sont très importantes. Nous travaillons sur des plans à long terme qui comprennent à la fois un contrôle des dépenses et une augmentation des recettes afin de réduire le déficit. Un mélange équilibré de réformes fiscales et de priorisation efficace des dépenses sera essentiel à cet égard.


Rédacteur : Par le passé, l'Amérique a toujours été la plus grande superpuissance occidentale, s'immisçant partout, dans le monde entier, comme un grand frère qui veut décider de tout. Quelle leçon avez-vous tirée des engagements erronés, comme par exemple la guerre perdue en Afghanistan suite à la lutte contre la terreur que vous aviez déclarée après les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center ?


Président : Les événements du passé nous ont montré qu'une planification stratégique globale et une coopération avec des partenaires internationaux sont essentielles. Nous avons compris qu'une approche unilatérale ne produit pas toujours les résultats escomptés et que nous avons besoin du soutien et de la coopération de la communauté mondiale pour garantir la paix et la stabilité à long terme.


Rédacteur : Vos ingérences au Moyen-Orient ont entraîné d'énormes vagues d'immigration de réfugiés vers l'Europe. Comment comptez-vous, en tant que superpuissance américaine coresponsable, en assumer la responsabilité ?


Président : Nous reconnaissons la responsabilité qui va de pair avec nos actions et nous continuons à nous engager pour une collaboration constructive avec nos partenaires européens afin de trouver une solution coordonnée et durable à la crise des réfugiés. Cela implique également de soutenir les programmes d'intégration et de promouvoir la stabilité et la paix dans les pays d'origine.


Rédacteur : Est-ce qu'il suffit aussi de soutenir financièrement l'alliance de l'OTAN ou y a-t-il aussi des prestations d'aide humanitaire que les Etats-Unis fournissent sur place dans les pays en crise ?


Président : Notre soutien à l'OTAN est d'une importance capitale pour la sécurité et la stabilité dans la région. Parallèlement, nous nous engageons également dans des actions humanitaires de grande envergure afin d'améliorer directement les conditions de vie des populations concernées et d'apporter une aide aux personnes sur place.


Rédacteur : La guerre en Ukraine est lointaine pour les États-Unis, mais une extension vers une troisième guerre mondiale affecterait tout le monde. Quelles sont vos idées pour la désescalade et la prévention d'une 3e guerre mondiale nucléaire ?


Président : Nous nous engageons activement en faveur d'une solution diplomatique et travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires internationaux afin de réduire et de désescalader les tensions. Il est essentiel de miser sur le dialogue et la coopération multilatérale afin de trouver une solution pacifique et d'éviter l'escalade.


Rédacteur : Depuis l'introduction et l'utilisation de techniques basées sur l'IA, de nombreux scénaristes et acteurs souffrent d'une baisse de revenus. De nombreux artistes sont menacés de sans-abrisme et de pauvreté. Quelles sont vos approches sociales pour mieux associer les artistes à vos œuvres et pour mieux prendre en charge ces professionnels, notamment en leur offrant une assurance maladie et une pension de retraite ?


Président : Nous reconnaissons les défis auxquels les artistes sont confrontés dans le monde moderne et nous nous engageons à soutenir les industries culturelles et créatives de manière équitable et durable. Cela inclut des mesures telles que la création de fonds et de bourses, la promotion de programmes éducatifs et la mise en place de filets de sécurité sociale afin d'assurer aux artistes un revenu digne et stable, même au-delà de leur période de création active.


Rédacteur : Eh bien, il y a de quoi réfléchir. J'ai entendu dire que les artistes sont aujourd'hui plus présents sur Internet. Dites-moi, comment voyez-vous le problème de la gratuité de l'art sur Internet, qui affecte les revenus des artistes ?


Président : Eh bien, c'est en effet un dilemme intéressant. D'un côté, l'Internet permet une large diffusion de l'art et de la culture, ce qui est une évolution positive. D'un autre côté, nous devons veiller à ce que les artistes soient correctement rémunérés pour leurs œuvres. C'est comme un concert gratuit où les artistes doivent quand même être payés. Un problème plutôt épineux quand on y pense !


Rédacteur : Absolument. Eh bien, Monsieur le Président, je vous remercie pour cet entretien informatif. Ce fut un honneur de parler avec vous. (Tend la main pour serrer la main)


Président : L'honneur était pour moi. Merci beaucoup pour ces questions intéressantes. À bientôt !

 

Copyright Hinweis zu der Amerikanischen Flagge: Bild von www.slon.pics auf Freepik

 

The author generated this text in part with GPT-3, OpenAI’s large-scale language-generation model. Upon generating draft language, the author reviewed, edited, and revised the language to their own liking and takes ultimate responsibility for the content of this publication.